Rencontre avec Voyages Sncf.com

L’agilité chez Voyages Sncf.com qu’est-ce que c’est ? Rencontre avec les équipes de Gilles de Richemond :

vsc

 

Voyage SNCF.com est une filiale de SNCF. Pour les deux entreprises, la mission est complémentaire : SNCF fait rouler les trains tandis que VSC doit les remplir. En 2014, Voyage Sncf.com est leader du e-commerce en France, c’est aussi le site de tourisme préféré des Français. Voyage Sncf.com qui initialement était plutôt une Start-up lors de sa création en 1999 est maintenant un des leader du  monde du digital. VSCT (Voyage Sncf.com Technologies) , l’entité technologique du groupe VSC, est donc le pilier de Voyage SNCF.

L’Agilité chez VSCT

 

Initialement VSCT débute avec une structure assez classique divisée en plusieurs branches à savoir : métiers, développeurs, exploitants et managers. Ce mode de travail a amené des difficultés telles que : des délais de mise en production trop longs, des problèmes de communication entre les membres d’une même équipe et entre les différentes équipes elles-mêmes, et surtout personne ne se sentant réellement responsable du projet en cours.

Voici pourquoi en 2012, Gilles de Richemond directeur de VSCT a souhaité  généraliser l’agilité au sein de ses équipes. Le changement commence par la rupture des branches « Développeurs » et « Métiers ». On casse les codes, on casse l’architecture de cette organisation pour intégrer le processus SCRUM. VSCT reprend donc les pratiques de l’agilité avec SCRUM telles que la planification en sprint, les tests les bilans etc..

Bien évidemment, VSCT ne s’arrêtera pas à SCRUM. Gilles de Richemond et ses équipes sont dans l’état d’esprit « amélioration continue » qui est le seul état d’esprit à avoir pour réussir dans l’agilité : toujours aller chercher de nouvelles idées, aller chercher toujours plus loin. C’est donc en 2013 qu’ils lancent le programme DevOps soit le rapprochement entre les développeurs et les exploitants en automatisant. Ce mouvement a été déclenché par leur profond désir de créer des équipes ayant la capacité de pouvoir mettre en production au moment souhaité.

Une nouvelle évolution a lieu en 2014 : les « features teams » : elles réunissent tous les composant (développeurs, exploitants et métiers) au sein d’une même équipe orientée produit.

La rencontre

 

Lors de la visite des équipes de VSCT à la direction service objet & Cloud les deux entités ont pu se rendre compte de leurs nombreux points communs. Tout d’abord, on a les « teams projets » qui ressemblent fortement aux « features teams » de VSCT.  La direction Service objet & Cloud a pu aussi présenter son fonctionnement avec des équipes croisées  sur deux niveaux soit des équipes d’experts techniques spécialisées d’une part et des équipes ayant toutes les compétences pour pouvoir  mettre en production d’autre part. Ce qui donne des équipe avec : des chef de projets, des expert réseaux, systèmes, DBA et gestion technique.

On note aussi plusieurs formations de chaque côté : que ce soit chez VSCT ou chez la Direction Service Objet & Cloud, on accorde une vraie importance à la formation. L’agilité s’apprend et se réapprend voilà pourquoi les équipes ont le droit à des formations de « coach agiles ». Mais l’agilité c’est aussi beaucoup d’auto-formation : s’inspirer de ce que font les autres pour le réadapter chez soi. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle cette rencontre a été plus que bénéfique pour les 2 parties.

Lors de cet échange, on a pu aussi constater les mêmes problèmes au niveau de la communication intersites, en effet VSCT comme la direction objet & Cloud a plusieurs équipes dispersées sur plusieurs sites.  Pour pallier à ce problème, La DSO&C utilise JIRA, fait des Stands up en vidéo Conférence, pareil pour les rétrospectives.

Tout comme la DSO&C, VSCT a eu l’envie d’utiliser  une plateforme pour que ses différents collaborateurs puissent échanger sur l’agilité au sein de leur entreprise.  On sent chez les 2 entités une vraie envie de communiquer sur leurs pratiques des méthodes agiles. VSCT a même réalisé une vidéo pour représenter leur fonctionnement.

Les 2 groupes mettent aussi en relief la difficulté à mesurer la réussite de l’agilité. En effet on ne peut pas vraiment comparer un projet fait en agile avec un projet fait de manière classique car on ne se base pas sur les même critères pour mesurer la réussite. Le délais sont un des critères sur lesquels on pourrait se baser mais globalement cela reste quand même très complexe à mesurer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *