Pourquoi adopter l’agilité ?

Nombreux sont les réfractaires à l’agilité. Souvent pour eux l’agilité signifie chaos total. Cependant la plupart ne connaissent pas réellement ce qu’est l’agilité et encore moins ses bienfaits. Pour réussir à les convaincre voici les raisons principales d’adopter l’agilité :

pk2

 

Accélération :

La réduction de temps et donc l’accélération du processus du développement est un des premiers atouts de l’agilité. Le fameux « time to market ». Lorsque l’on utilise SCRUM (méthode agile la plus utilisée) on fonctionne avec un Backlog qui réunit toutes les tâches et objectifs d’un sprint. Si ces tâches sont définies au préalable dans le backlog c’est, entre autre, pour faire en sorte d’avoir des tâches courtes et concises qui puissent tenir dans un sprint. Tout ça dans le but de mettre en production le plus rapidement possible : on enchaîne les sprint..

On peut aussi parler du Hackhaton. Le mot est une contraction du « Hack » et « marathon ». C’est une méthode agile qui consiste à réunir plusieurs developpeurs afin qu’ils produisent un prototype d’application en quelques heures seulement. Le Hackhaton dure généralement 2jours sans interruption, un travail très intensif c’est pour cela que le nom évoque le « marathon ». Bien sûr pour motiver les équipes à faire ce « hackhaton » il est présenté sous forme de jeux : une épreuve chronométrée, plusieurs équipes et un jury qui désigne les gagnants.

Capacité à gérer le changement :

C’est la base de l’agilité : l’adaptation au changement est la 4e et dernière valeur de l’Agile Manifesto. Être agile c’est aussi être flexible, être très réactif. Grâce à des processus tels que SCRUM on peut facilement intercepter les changements et les appliquer immédiatement plutôt que de s’en rendre compte à la fin de la production. C’est d’ailleurs la plus grosse utilité de SCRUM : rester en contact régulièrement avec le client et les utilisateurs finaux pour leur présenter plusieurs prototypes de fonctionnalités afin de leur faire valider ou de les réadapter en fonction de leurs demandes.

Amélioration de la productivité :

C’est vrai qu’il est très difficile de comparer un projet agile à un projet classique car les critères de réussite ne seront pas les mêmes pour chacun d’entre eux. Cependant lorsque l’on étudie la productivité de manière très poussée on voit que les projets agiles ont le dessus. C’est en tout cas ce que reflète ces différentes études :

– Selon QSMA, une entreprise qui propose des logiciels de gestion : L’agilité permettrait un gain en productivité de 16%

– 82% constatent un gain en productivité selon DDJ un site sur les logiciels de developpement.

Nex1

– D’après VersionOne 23% disent que la productivité s’est beaucoup améliorée.

-Et enfin, selon l’université de Calgary l’Agilité, réduirait de 2/3 le recours aux heures supplémentaires.

nex

De plus, si l’on se base sur les 2 premiers points évoqués plus haut, en étant plus rapide et plus réactif on en devient forcément plus productif.

Plus de visibilité sur le projet :

La visibilité est un point majeur de l’agilité. En effet on dispose de nombreux outils avec les méthodes agiles qui ont pour but de mettre en relief le projet afin qu’il soit visible de tous. On appuie fortement l’importance de cette transparence dans l’agilité, en effet il est essentiel que l’information circule en temps réel et de manière fluide auprès de tous les collaborateurs. Pour ce faire Kanban et JIRA seront vos amis. Ces deux outils permettent de rendre les objectifs visibles (sur post-it avec Kanban et sur écran avec JIRA). De nombreuses pratiques de l’agilité sont utilisées pour garder cette visibilité et maintenir la communication telles que les Stands Up, les rétrospectives etc.

Réduction des risques :

Comme on l’a vu plus haut, SCRUM préconise des livraisons fréquentes au client et aux utilisateurs finaux. De ce fait la prise de risque est réduite au minimum. D’une part pour la planification : on planifie à long terme mais aussi à court terme en redéfinissant les objectifs ou les changements ce qui diminue l’effet tunnel que peut avoir la planification du projet initial. D’autre part cela permet d’anticiper plus rapidement les changements si le produit n’est pas en adéquation avec les besoins des utilisateurs : on attend pas la réalisation finale du produit avant de se rendre compte que le produit ne ressemble pas du tout à ce que le client souhaite.

 Amélioration du moral de l’équipe

Ce qui revient dans chaque entreprise ou groupes qui pratiquent l’agilité c’est le bien-être au travail. En effet l’agilité ce n’est pas que des méthodes, c’est un état d’esprit. Il faut d’ailleurs bien comprendre que l’agilité sans Team Building est vouée à l’échec. Et oui l’agilité ne peut marcher qu’avec une team, un groupe soudé qui saura communiquer plus facilement et du coup mieux gérer son travail. Dans d’autre articles on a pu voir l’importance de créer des Teams, d’avoir des équipes auto-organisée.

Chez Agilaction le bien-être au travail est un point essentiel que le responsable ne cesse d’améliorer. Afin de souder les équipes divers évènements ont eu lieu tels que des formations coachs agiles, des breaksfast avec tous les collaborateurs sont organisés régulièrement, concours de patisseries, olympiades, hackhaton et plus encore. Et pour permettre aux collaborateurs d’apprécier leur cadre de travail, un salle a été mis à leur disposition : le « Corner Lounge » qui est un mix entre la salle de jeux et la salle de détente. Tout ceci donne des collaborateurs motivés, qui ont envie et qui aime travailler.

 Votre Avis  

Sources : Institut Agile Méthodes Agiles 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *