Les 7 principes du Lean Management

Quelles sont les vraies valeur du Lean ? Quels sont les principes de ce concept focalisé sur la performance?

lean-management-agilaction

Le Lean en quelques phrases :

Le Lean ou maigre/sans gras en français désigne une théorie de gestion de la production focalisée sur la gestion du gaspillage. Cette méthode est née dans les usines de Toyota au Japon. Le but recherché est  la performance à tous les niveaux :  productivité, délais, coûts ou encore qualité. Le secret : éliminer les gaspillages.

Le Lean management, le Lean start up, le Lean software development, le Lean design, le Lean manufacturing, le Lean office, bref, vous l’aurez compris, le Lean s’adapte à tous les secteurs d’activités. Même les systèmes d’information (développement, management de projets informatiques, infrastructures…) ont le droit à leur propre extension avec le Lean IT.

Cependant, après le fort succès du Lean dans ses débuts, ce dernier s’est vu critiqué voir totalement détruire par des accusations graves . On parle des dérives du Lean Management (http://www.agilaction.com/les-derives-du-lean-management/) . Ces « ratés » du Lean sont dues à l’éloignement des valeurs et principes initiales du Lean. Il est donc important de faire un retour sur les fondamentaux avec les 7 principes de Lean Management

Les principes :

Eliminer le gaspillage :

En ce qui concerne le secteur du développement de logiciels, le Lean identifie 7 types de tâches considérées comme des « déchets » et donc à éliminer. Les voici :

  • Du code ou des fonctionnalités inutiles
  • Les retards dans le processus de développement
  • Les process inutiles
  • Une communication trop lente ou même totalement inefficace
  • Le travail fait partiellement
  • Les défauts et les problèmes de qualité
  • Les changements de tâche

Construire de la qualité :

On se focalise sur la qualité. Chaque collaborateur doit avoir dans l’esprit la recherche de la qualité et donc de l’amélioration continue. On va aller chercher des feedbacks des utilisateurs en permanence. C’est un parallèle avec les méthodes agiles qui sont elles aussi centrées sur la qualité.

Créer de la connaissance :

La connaissance est très importante car elle contribue à la productivité à long terme. Pour la favoriser il faut mettre en place des actions à court terme. Voici quelques pistes (à adapter en fonction de votre cas) pour faire perdurer cette connaissance :

  • Pair Programming
  • Revues de code
  • Documentation
  • Wiki
  • Code soigneusement commenté
  • Des séances de partage des connaissances
  • Entraînements

Reporter les décisions :

Ce principe nous suggère de décider le plus tard possible. Même si cela peut sembler contre-productif de prendre les décisions à la dernière minute. Le but ici est de laisser le plus d’options ouvertes en attendant d’avoir toute l’information, et donc de minimiser les actions irréversibles. Si vous décidez trop tôt, vous courez le risque très probable que quelque chose d’important aura changé,  et même si votre produit final répondrait  à la spécification, il pourrait encore être le mauvais produit!

Livrer vite :

Livrer un produit rapidement permet non seulement d’être le plus en accord possible avec la demande du client : car les exigences auront moins de chance de changer en peu de temps (par rapport à un long processus de livraison). Mais c’est aussi un réel avantage concurrentiel : être le premier sur le marché.  Quelques pistes pour livrer rapidement :

  • Travailler avec les bonnes personnes
  • Rester simple
  • Travailler en équipe
  • Eliminer les gaspillages
  • Construire de la qualité

Respecter les personnes :

Cela tombe sous le sens, mais ce principe est bien souvent oublié et non respecté. Inutile de préciser pourquoi il faut respecter les personnes, mais définissons plutôt ce que cela signifie : Chaque collaborateur peut avoir son mot à dire, il important d’encourager la prise de parole et d’avoir de l’empathie pour le point de vue de chacun même si vous n’êtes pas d’accord avec eux. Favoriser cette communication permet non seulement d’avoir des feedbacks mais encore une fois de créer de la connaissance.

Optimiser l’ensemble :

Le focus sur la qualité et la performance que nous suggère le Lean peut parfois donner lieu à des dérives. Lorsque l’on mesure uniquement la performance on peut passer à coter. En effet il faut bien comprendre que la performance n’a pas de sens si elle est déconnectée du système. Car le résultat du produit peut aussi dépendre de l’organisation. Donc pour optimiser il faut agir sur le système dans son ensemble. Voici 3 mesures sur lesquelles le Lean suggère de se focaliser :

  • Le temps de cycle
  • Le ROI
  • La satisfaction client

 

 

Sources : All About Agile, Quality Street, Netapsys 

 

Une réflexion au sujet de « Les 7 principes du Lean Management »

  1. le Lean Management peut aussi détériorer les conditions de travail si elles sont mal mises en œuvre, appliquées de manière directive, sans concertation, par un changement brutal : l’intensification du rythme de travail et de charge mentale sans réelles marges de manœuvre aboutit alors à une recrudescence de troubles musculo-squelettiques et de risques psychosociaux : Les risques organisationnels du Lean Management sur la santé au travail : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=163&dossid=470

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *