Les 6 qualités du Scrum Master

Un Scrum Master n’est pas un chef de projet ! Il ne doit pas outrepasser son rôle : ses missions sont bien précises. Voici les qualités dont il a besoin :

ScrumMaster

Le Scrum Master accompagne les équipes à livrer des projets en respectant le processus. Sa mission est de s’assurer que l’équipe soit performante et qu’elle ait le soucis d’évaluer et d’améliorer sans cesse sa productivité. Voici les qualités du Scrum Master :

Communication : savoir faire passer le message

La communication est essentielle au sein d’une équipe. Elle est donc aussi essentielle pour une bonne pratique des méthodes agiles entre différents membres. Si elle est négligée elle peut provoquer de grosses difficultés pour l’aboutissement d’un projet.

Le Scrum Master doit de ce fait savoir identifier les problèmes de communication au sein de l’équipe et les résoudre. Il est le coordinateur et se doit de faciliter la compréhension de la demande et la vision à l’équipe. Il doit donc s’assurer que tous les membres ont bien saisi le message.

Le Scrum Master doit savoir communiquer avec les collaborateurs et adapter sa communication en fonction de ces derniers. Il s’agit de réussir à faire passer un message au sein des équipes et ce message ne s’adressera pas de la même manière à tout le monde, voilà pourquoi il faut s’adapter au profil des collaborateurs. Yaël Hanouna-Gabison évoque les différents profils des salariés lors de sa conférence USI ainsi que la meilleure façon de s’adresser à chacun d’entre eux.

Être dynamique et innovant.

Le Scrum master est celui qui animera les réunions d’équipe. Ces réunions peuvent vite devenir très répétitives et lassantes pour les membres de la team. Elles deviendront contre-productives si elles ne sont plus animées et que les collaborateurs font « acte de présence » sans réellement participer. Voilà pourquoi le Scrum Master se doit d’être créatif, d’innover : proposer de nouveaux outils, de nouvelles formes, de nouvelles approches pour sans cesse dynamiser ces réunions.

Organisé

Le Scrum Master établi le planning des rencontres. Il doit donc gérer l’emploi du temps de chacun des membres afin de s’assurer que tout le monde puisse se retrouver au même moment. Pour ce faire il se doit d’être organisé et méthodique.

Savoir guider sans s’imposer

Le Scrum Master guide les équipes mais ne donne pas d’ordres, ce n’est pas lui qui prend les décisions : c’est le Product Owner. C’est un facilitateur, pas un dictateur ! Il ne doit donc pas se servir de son « pouvoir » pour imposer ses propres idées au reste de l’équipe. Il doit être transparent et refléter la décision du Product Owner, pas la sienne.

Plus encore, il doit réussir à animer les interactions entre les membres de l’équipe mais en évitant au maximum d’intervenir. Il ne doit surtout pas être le centre de l’attention, au contraire : il aide les membres à communiquer entre eux.  Il doit développer une force collective au sein de l’équipe.

Comprendre et refléter les valeurs de SCRUM

Même si ça tombe sous le sens : le Scrum Master doit connaître et comprendre SCRUM. C’est la base pour réussir à le faire comprendre à d’autres. Mais plus que connaître et comprendre, il doit le vivre au quotidien. Cela ne se limite pas à SCRUM, c’est plus vaste : il doit avoir un état d’esprit « agile » et ce en toutes circonstances. S’il n’illustre pas les principes de l’agilité, il sera très difficile pour lui de les faire respecter à ses collaborateurs. Il doit montrer l’exemple !

Être honnête : jouer la carte de la transparence

Hervé Lourdin, Scrum Master chez Alliance a dit lors d’une conférence :  « Partagez publiquement la douleur ». Le Scrum Master doit être totalement transparent sur la réalité du travail. Si l’avancement du projet n’est pas à la hauteur de ce qui est attendu, il se doit de le dire aux membres de l’équipe. Pareil si un problème extérieur a un impact sur le travail des équipes. Pourquoi ? Car il doit instaurer un climat de confiance : si lui cache des choses, les collaborateurs le feront aussi et ça peut vite devenir très compliqué à gérer lorsque la communication est rompue au sein du groupe. Encore une fois : il doit montrer l’exemple.

 

Sources : Blogue Développement Agile Aubry Conseil La gazelle du Web Scrum Alliance 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *