La solitude est-elle la clé de la créativité ?

Alors que le travail en groupe est favorisé, des études montrent que travailler seul est la clé de la créativité.

 

solitude-image

Pair Programming, Brainstorming, équipe agile, stand up, coding dojo, la notion de travail en groupe est omniprésente dans les méthodes agiles. Pourtant, le travail de groupe et plus précisément le brainstorming fait l’objet de vives critiques ces dernières années, études à l’appui.

Le pouvoir transcendant de la solitude.

Selon The New York : « Le brainstorming apparaît comme une technique idéale, une façon motivante d’améliorer la productivité. Mais il y a un problème avec le brainstorming: ça ne fonctionne pas« . L’article cite une étude menée à l’Université de Yale où 48 étudiants ont été divisées en douze groupes pour travailler sur des énigmes créatives. A l’inverse, 48 autres étudiants ont travaillé sur le même sujet mais seul cette fois-ci. Le résultat est sans appel, les étudiants ayant travaillé en solo ont eu en moyenne deux fois plus d’idées qu’un groupe de réflexion. Le Brainstorming n’a pas libéré le potentiel du groupe, mais plutôt rendu chaque individu moins créatif. D’autres études ont renforcé ces résultats.

Travailler seul favoriserait donc la créativité. Dans une société de la personnalité où tout est pensé pour l’extraversion et le travail de groupe et ce, depuis l’école, Susan Cain, auteure du livre « Le pouvoir des introvertis » souligne l’importance du travail en solo:

« Nous avons connu pendant des siècles le pouvoir transcendant de la solitude. Ce n’est que récemment que nous avons commencé à l’oublier. Si vous regardez la plupart des grandes religions du monde, Jésus, Boudha, Mahommet… poursuivaient une quête seuls où ils ont alors des révélations qu’ils rapportent ensuite au reste de la communauté. 

Si vous regardez les idées de la psychologie contemporaine, il s’avère que nous pouvons même pas être dans un groupe de personnes sans instinctivement copier leurs opinions. Vous allez commencer à singer les croyances des gens autour de vous sans même vous rendre compte que c’est ce que vous faites. Et on sait bien que les groupes suivent les opinions de la personne dominante la plus charismatique dans la salle même si il y a une corrélation nulle entre celui qui parle le mieux et celui qui a les meilleures idées. »

Etre seul permettrait donc d’explorer plus profondément son esprit. D’aller chercher au fond de soi une idée, une solution sans être perturbé par un élément extérieur. Pour Susan Cain, la solitude est un ingrédient majeur dans la création d’idée pour l’innovation. Chacun doit générer ses propres idées, de son côté et les exposer ensuite au groupe.

Trouver un équilibre

Il ne s’agit pas ici de faire cesser le travail collaboratif. Susan Cain le dit elle-même « Il nous faut un meilleur équilibre, nous avons besoin de plus de ying et de yang« . Trop de travail en groupe, en team réduirait donc la créativité d’un individu. Des temps seuls doivent donc être laissés afin de laisser la personne s’exprimer. Pour illustrer ces propos, l’écrivain donne l’exemple d’Apple. Steve Wozniak a créé seul le premier ordinateur. Steve Jobs l’a convaincu de le vendre. Sans ce travail en solo, Steve Wozniak n’aurait peut-être pas pu créer cette machine et sans cette collaboration, Apple, une des plus grosses entreprises innovante n’aurait jamais vu le jour.

Les bureaux en open-space sont également remis en cause. Il offrirait une trop grande distraction et gênerait la productivité. La solution viendra peut-être des bureaux de demain où espace de co-design, conçu pour favoriser la collaboration et espace de contemplation conçu pour inciter à l’évasion deviendront monnaie-courante.

Pour autant, ce n’est pas encore la fin du brainstorming et du travail collaboratif. Les méthodes agiles qui prônent le travail en équipe et la collaboration ont fait leurs preuves. Charlan Nemeth, professeur de psychologie à l’Université de Berkeley en Californie a mené une étude en 2003. Elle a divisé 265 étudiantes en équipe de 5 personnes. Toutes les équipes avaient un sujet de réflexion commun et chaque équipe avait une consigne assignée. Un tiers des équipes devaient utiliser la méthode de brainstorming classique, c’est-à-dire de ne pas critiquer les idées. Un autre tiers devait utiliser la méthode de « débat » c’est-à-dire débattre et critiquer les idées proposées et l’autre tiers n’avait pas de consigne. A l’analyse des résultats, les équipes ayant débattu des idées sont beaucoup plus performantes et créatives. Elles ont généré en moyenne 20% d’idées de plus.

 

Sources: Conférence de Susan Cain, L’agilité étouffe-t-elle les introvertis ?, The New Yorker

Une réflexion au sujet de « La solitude est-elle la clé de la créativité ? »

  1. Ping : La solitude est-elle la clé de la cr&eac...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *