A quoi vont ressembler les bureaux de demain

L’organisation des bureaux est devenu un réel outil de management. Votre statut hiérarchique dans une entreprise ne doit plus influencer votre bureau: bienvenue dans les bureaux de demain.

Photo-espaces_de_travail_p-0

Françoise Bronner, chercheur en organisation et espace de travail a étudié le rôle de l’espace de travail dans l’articulation entre les modes de management, dans les processus de création, d’innovation et de communication et plus particulièrement sur la transmission de connaissances. Elle donne les résultats de son étude dans une interview donnée au quotidien Les Echos. Retour sur les passages clés.

Des cultures Européennes différentes

Depuis plusieurs années, les entreprises prennent conscience que les bureaux occupent une place stratégique. Google l’a compris avant les autres et développent des bureaux hors du commun qui favorisent la productivité et la créativité des salariés. En Europe, plusieurs cultures se distinguent. Françoise Bronner les divises en 4 : latine (France) où l’espace de travail est très hiérarchisé et où l’organisation du bureau varie en fonction du statut; Anglo-saxonne où l’attribution des espaces est plus égalitaire; Scandinave où l’espace dépendra des besoins du salarié; et enfin Germanique, le modèle à suivre.

La chercheuse cite la Hollande comme modèle: « Organisations et entreprises, publiques et privées, mènent ou financent des études et des recherches avancées afin d’innover dans la conception et l’organisation des espaces de travail. Il ne s’agit pas de repeindre les murs en orange mais de remettre l’humain au coeur des préoccupations et de lui permettre de travailler dans des conditions optimales.« 

Ouvrir de nouvelles perspectives

Réorganiser les bureaux d’accord, mais à quoi doivent-ils ressembler? Françoise Bronner a identifié 3 types d’espaces avec des caractéristiques bien différentes:

Les espaces physuel

Le physique et le visuel se confondent. Ce sont des espaces où les outils de visualisation et logiciels de virtualisation sont omniprésents. La modélisation des problèmes en 3D accroît l’efficacité et la productivité des collaborateurs. Le contenu d’un rapport est assimilé en moitié moins de temps et leur travail est effectué beaucoup plus rapidement.

Les espaces de co-design

Ils sont des environnements de travail qui intègrent de nouveaux espaces conçus pour favoriser la collaboration et qui influent également sur l’humeur. Il s’agit de créer une atmosphère, un climat de confiance et de respect qui devient source d’implication, d’inspiration, d’innovation et d’idées nouvelles: « Ces espaces de codesign permettent de passer instantanément d’un mode de travail individuel à un mode de travail collectif. Ils offrent une variété de zones pouvant accueillir différents modes de travail (se concentrer, se détendre, se ressourcer, rechercher des informations, échanger informellement). »

Les larges surfaces d’affichage sont une caractéristique importante du co-design. Ces surfaces permettent de stimuler la créativité de tous et facilite la construction d’une vision partagée.

Les espaces de contemplation

Ces espaces ont : « vocation à créer des conditions sensorielles, émotionnelles et cognitives particulières« .

Les espaces de contemplation vont chercher à donner une perspective large qui incite à l’évasion. La hauteur du plafond, de large ouverture sur un paysage urbain ou naturel permet de créer ces conditions. Les couleurs, matériaux et mobiliers utilisés doivent créer l’étonnement et la surprise. Tout est mis en oeuvre pour susciter la contemplation, préalable à la génération de nouvelles idées et à la créativité. Ils invitent à la rêverie.

Françoise Bronner appuie ses propos en citant une étude du Professeur Kalina Christoff qui démontre que lorsqu’on rêvasse, l’activité cérébrale est supérieure à celle que l’on a lorsque l’on se concentre sur une tâche spécifique: « Le bénéfice d’un instant de rêverie au travail sera donc à la fois quantitatif et qualitatif, car le collaborateur ayant déconnecté reviendra des limbes oniriques avec plus de ressources cérébrales activées, plus créatif, plus inspiré et capable de concevoir des solutions avancées« .

Il convient d’ajouter: « Les espaces de contemplation ne sont pas de simples espaces de détente : au même titre que les espaces « physuels » et les espaces de codesign, ce sont des ressources dans l’atteinte des objectifs organisationnels de toute entreprise ».

Quels effets sur le travail

Il est légitime de se poser la question. Avant de repenser les bureaux, qu’est-ce que cela peut apporter aux salariés?

Les bureaux de demain vont tout d’abord avoir un effet positif sur le moral des salariés. Se sentir bien au travail est primordial. Après tout, selon une récente étude relayée par Le Nouvel Observateur, nous passons 12% de notre vie dans ces espaces (contre 16% aux Etats-Unis).

Mais un espace bien pensé favorisera également l’innovation, la créativité, la collaboration, la communication entre salariés, la concentration et la détente. Bref, pour faire court, les bureaux de demain sont pensés pour augmenter le bien-être au travail et donc notre productivité. De nombreuses études ont montré le lien fort qu’il existait entre productivité et bien-être.

 Source: Les Echos

2 réflexions au sujet de « A quoi vont ressembler les bureaux de demain »

  1. Ping : A quoi vont ressembler les bureaux de demain | ...

  2. Ping : A quoi vont ressembler les bureaux de demain | ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *